En 1 Clic

Port de pêche et de plaisance

Troisième port de pêche, mais le premier pour la pêche artisanale, Guilvinec-Léchiagat est une valeur sûre sur la cotation des ports Français.

L’émergence de nouveaux armements (art.Furic, art.Guilviniste, art.Charly Guennec) qui ont rejoint l’armement Bigouden, contribue à la vitalité du port. La flottille reste cependant majoritairement artisanale, avec notamment les « côtiers » qui nous permettent de déguster les fameuses langoustines.

Les espèces débarquées au port de Guilvinec-Léchiagat sont très variées grâce à la diversité de la flottille ( canots, côtiers, fileyeurs, chalutiers hauturiers), avec les ports voisins de Loctudy (langoustine glacée notamment), et Saint-Guénolé-Penmarc’h (langoustine glacée et sardine), il participe à donner au quartier maritime du Guilvinec (GV) une place prépondérante sur le marché français.

Sur la zone portuaire ou à proximité immédiate sont présents les différents acteurs de la filière pêche, dont on estime le nombre à 1300 emplois, outre les 570 marins du port. Si ce dernier connaît une bonne vitalité, il le doit aussi à son mareyage , qui travaille, valorise et commercialise dans toute la France, les poissons et crustacés ramenés par quelque 130 navires.

Sur la commune de TREFFIAGAT, face à l’arrière-port, se trouve le lycée professionnel maritime. Il propose des formations aux « métiers de la filière pêche » pour assurer la relève et préparer les jeunes aux métiers de la mer, mais également à ceux de la transformation du poisson. Il permet également le perfectionnement des marins en activité.

Les infrastrucures

Quais – 1100 m
  • Quai de stationnement
    • Rive Guilvinec : 780 m dont 320 m pour le débarquement des pêches ( 15 postes )
    • Rive Léchiagat : 320 m
  • Quai de déchargement : largeur 6 m devant la criée
Moyens de déchargement / manutention
  • 12 grues hydrauliques ( charge maxi 220 kg )
  • 1 enrouleur de câbles
  • 1 grue fixe de 1tonne
Equipements pour l’entretien des flottilles
  • Élévateur à bateaux ( 220 T ), rive Léchiagat
  • Aire de carénage, rive Léchiagat
Postes de distribution en carburant pêche
  • Coopérative maritime, rive Guilvinec
  • SOCAB, rive Léchiagat
Bâtiments collectifs à l’usage des producteurs
  • Hall de ramendage

Halle à marée

Explications simples sur fonctionnement de la vente

  • Surface au sol : 6300 m2, dont halle de vente /exposition : 5400 m2
    • 200 m2 ( zone pêche côtière )
    • 700 m2 ( chambre froide stockage / exposition et chambre froide à déchets 80 m2 )
Machine à glace

Capacité de 6 tonnes/jour

Alimentation en eau
  • Eau de réseau potable
  • Eau de mer par pompage direct avec traitement par Ultra-Violet avant distribution.
Traitement des ventes sous criées

Vente en enchères électroniques après pesée informatisée 3 postes de pesée hauturière et 2 postes pesée côtiers.

  • Possibilité d’achat de leurs magasins par les mareyeurs locaux
  • Contrôle informatisé de la livraison.

Liste des délégués de la commune concernant le SIVU TREFFIAGAT – GUILVINEC (Plaisance)

Titulaires

BOURHIS Danielle, DERACOURT Alain, LETENNEUR Frédéric, LE BERRE Marie-Hélène

Suppléants

KIRTZ Daniel, STEPHAN Luc, LE RHUN Pascal, CARIOU René

Quelques rappels à l’attention des usagers de l’espace plaisance

  • Il est rappelé que les pontons doivent rester libres à l’accostage, l’usager pourra exceptionnellement y stationner son navire pour effectuer des réparations justifiées. Il devra obligatoirement en faire la demande auprès du bureau du port (02 98 58 14 47).
  • L’identification des prames est obligatoire.Elles doivent porter le nom et/ou le numéro du navire d’attachement.
  • Il est recommandé aux usagers dont les bateaux restent sur le plan d’eau durant toute l’année et notamment pendant la période hivernale d’assurer une visite régulière de leurs mouillages.
  • Les pontons disposent de poubelles « verre » et « ordures ménagères » il est obligatoire de trier les déchets.
  • Pour ceux qui hivernent leurs bateaux, il est demandé de ne pas laisser sur bouées les amarres ou accessoires d’amarrage afin de faciliter les opérations des lignes de mouillages.
  • Les bouées ne doivent pas supporter des éléments parasites tels que manilles ou maillons rapides. Les mouillages sur bouées doivent impérativement être réalisés par l’amarre seule (cordage). Il est interdit d’y amarrer des accessoires tels que casiers ou viviers.